Coutume Izakaya – 75018 (fermé)

HISASHIBURI!

L’année a vraiment passé comme une flèche, et les photos du compte instagram Umamiam ont largement pris le pas sur la publication d’articles sur le blog. Pourtant 2017 aura encore été une grande année pour l’ouverture de nouveaux restaurants japonais, dans la capitale mais également en province. J’espère pouvoir me rattraper en 2018 ! En attendant, je vais vous parler d’un nouveau restaurant qui proposé de déguster des nabé.

DONABE 土鍋

Depuis quelques jours, l’hiver pointe le bout de son nez, et en bon français, c’est souvent la saison où je commence à rêver de raclette ou de fondue…mais d’un autre coté, en tant que passionné de cuisine japonaise, j’ai aussi parfois une grosse envie de déguster un bon nabé des familles!

Par chance, mon envie de déguster ce célèbre plat d’hiver japonais être assouvie il y a quelques jours grâce à un nouveau café/restaurant/izakaya (oui tout cela à la fois!) qui vient tout juste d’ouvrir dans le haut de la rue de la rue Caulaincourt et qui se nomme Coutume Izakaya.

Il s’agit d’une nouvelle extension de la déjà célèbre chaine de café Coutume (et dont il existe aussi une boutique au Japon).

Ce nouvel établissement fait donc toujours du café, on ne change pas un concept qui gagne, mais avec la promesse supplémentaire d’emmener ses clients dans un nouveau type d’izakaya japonais.

L’ établissement n’est pas très grand mais est clair et chaleureux (et pas encore trop bondée ! ). En cuisine, officie un chef et une équipe japonaise, qui proposent pour l’instant de déguster différentes sortes de nabé (même si d’autres plats seront je crois proposés en fonction des saisons)

NABE KESAKO?

Le nabé est une sorte de pot au feu ou de fondu japonaise, qui se déguste avec un bouillon (dashi ou autre) dans lequel on fait cuire de la viande ou du poisson (ou les deux comme pour le chanko nabé, le plat quotidien des sumotori!). On parle parfois de nabé ou de nabémono.

En japonais, le donabé désigne la marmite en terre cuite dans lequel on déguste la fondue. Le nabé est avant tout un concept, plutôt qu’un plat bien précis, car chaque famille japonais et chaque restaurant a sa propre recette de nabé et fera varier le type de bouillon utilisé et/ou le type d’aliments à cuire. Les japonais apprécient beaucoup cette cuisine d’hiver qu’ils dégustent en famille ou entre amis.

Le nabé à base de poisson, du saint Pierre je crois, que j’ai dégusté dans ce nouveau restaurant m’a beaucoup plu je l’avoue. J’ai trouvé le dashi utilisé puissant en bouche, et la quantité proposée raisonnable pour un midi, avec également un bol de riz en accompagnement.

En désert, je me suis laissé tenté par un financier thé vert et sésame noir, pas le plus joli que j’ai vu, mais très bien réalisé et pas sec du tout. Belle surprise.

Je compte bien y retourner prochainement un soir pour tester la formule Izakaya.

Je le dis souvent, mais c’est toujours un plaisir de voir ouvrir de nouveaux restaurants japonais dans la capitale, et j’avoue que ce plaisir est encore plus grand quand:

1/ ce nouveau restaurant s’éloigne du traditionnel mais archi bondé quartier d’Opéra.

2/ ce nouveau restaurant ouvre pas loin de chez moi ! ! ^^

Le 18ème est décidément – et c’est tant mieux – une belle terre d’accueil pour des restaurants japonais de qualité (Guilo Guilo, Ken Kawasaki, Enishi…)

COUTUME IZAKAYA

01 44 85 73 15

Laisser un commentaire