Le curry japonais (1ère partie)

Le karé カレー ou curry japonais est sans aucun doute le plat d’origine étrangère  préférée des japonais, qui en consommeraient au moins une fois par semaine. Sa popularité est telle qu’il est devenu aujourd’hui un plat national (au même titre que les sushis et les ramens) possédant même un jour de célébration カレーの日 (Le 22 janvier).

kare-1
Curry version veggie

L’histoire du curry japonais remonte à la fin du 19ème siècle (ère Meiji). Il arrive dans l’archipel par le biais des rencontres et des échanges avec la marine britannique qui l’a elle-même découvert en Inde, et adapté pour ses soldats sous forme d’un ragoût (stew) simple et bon marché.

Le curry japonais se distingue de ses cousins indiens ou thaïlandais (voir mes deux exemples ci-dessus). Il est en général plus épais et moins épicé. On peut utiliser une grande variété de légumes et de viandes dans sa préparation, mais la recette la plus connue utilise des oignons, des carottes, et des pommes de terre.

kare-12

Le curry japonais peut se consommer de trois façons principales : avec du riz カレーライス, avec des nouilles udon カレーうどん, ou en garniture d’un petit pain ou d’une croquette panée appellée karé pan カレーパン.

Si le curry japonais est devenu un plat familial si populaire depuis les années 60, c’est surtout grâce à son mode de préparation très simple. En effet, la pâte de curry est vendu toute prête sous forme de plaque solide (plus ou moins épicé selon la marque), que l’on casse comme une tablette de chocolat, et que l’on ajoute à une préparation de viande et légumes préalablement cuits à l’eau.  En quelques minutes, le bloc du curry va fondre et donner une sauce épaisse et brillante. Je ne connais à vrai dire aucun ami japonais qui prépare sa propre pâte de curry, même parmi les plus cuisiniers d’entre eux. Ce n’est pas vraiment que cette pâte soit difficile à préparer, mais plutôt qu’il ne viendrait pas à l’idée des japonais de le faire !

kare-42
Un joli curry curry familial avec poulet, carottes, pommes de terre, champignons, radis daikon, et haricots vert

Le curry japonais est tellement populaire dans l’archipel qu’il existe même de nombreuses chaînes de restaurants consacrées uniquement à cette spécialisé, comme Curry House (chaîne familiale) ou encore GogoCurry (attention, grosse junk food !) Certains petits café japonais de quartier proposent également un curry comme plat unique le midi. C’est dans ces endroits que j’ai mangé mes meilleurs curry.

Bien sûr, le curry japonais a évolué au fil des années, et on en trouve des versions très différentes selon les régions et les types de restaurants.

kare-36
une version régionale avec de la viande hachée de porc (Un petit restaurant de la région de Nagano)

 

La prochaine fois, nous verrons comment fabriquer sa propre pâte de curry à la maison.

A suivre…

 

 

 

Un commentaire Ajoutez le votre

Laisser un commentaire