Chirashi: l’autre vie du sushi

Aujourd’hui, une recette japonaise colorée, pour fêter l’arrivée du printemps!

Les sushis, tout le monde connait, c’est le plat emblématique de la cuisine japonaise dans le monde entier. Au Japon, on ne fait jamais de sushis à la maison, on les mange au restaurant, ou alors on les commande pour les manger chez soi. Pourtant, il existe de nombreuses recettes de sushi fait à maison. On appelle alors ce plat chirashi zushi (ou sushi « dispersé »), gomoku zushi (quand il y a cinq ingrédients), ou encore bara zushi (pour la version régionale d’Okayama)

C’est un plat familiale , très simple à réaliser car au lieu de réaliser des boulettes de riz individuelles (ce qu’on appelle nigiri zushi), on se contente de tout assembler dans un grand bol. C’est donc une base de riz à sushi (un riz vinaigré) que l’on agrémente de différents ingrédients:  légumes, crevettes, œufs de poissons, poisson cru, algues, omelette…Vous l’aurez compris, on y met un peu ce qu’on veut! Il en existe de nombreuses versions au Japon.

Ma version ci-dessous est végétarienne, et est réalisée avec des carottes, des shiitaké, des pousses de bambou, des pois gourmands, et de l’omelette très fine appelée kinshi tamago. J’ai ajouté un peu de gingembre râpé en décoration sur le plat, mais ce n’est pas obligatoire.

Le secret, c’est en premier lieu de réussir la cuisson du riz. Choisir un riz de bonne qualité vous donnera un très bon résultat.

Chirashi maison

PS: On trouve bien entendu des chirashi AUSSI au restaurant. Beaucoup de sushiya à Paris en proposent. Les plus attentifs auront remarqué que la photo d’arrière plan du blog est un magnifique bol de chirashi, dégusté dans une petite échoppe du quartier de Tsukiji à Tokyo, le fameux marché aux poissons. 😉

 

Un commentaire Ajoutez le votre

Laisser un commentaire